Nouvelles de Jonas, Mars 2024

De nombreux mois se sont écoulés sans Nouvelles de Jonas, car un numéro spécial était sur les rails… qu’il faudra attendre encore un peu. Comme malgré tout, il se passe beaucoup de choses, on a mis ce numéro spécial sur une voie de garage, et voici quelques Nouvelles au format habituel.

En lumière

Nouveaux manuscrits

Nouveaux textes

Corrections et compléments

Énigme du mois

 

En lumière

La section latine de l’IRHT poursuit son grand oeuvre de catalogage des manuscrits médiévaux de l’abbaye de Clairvaux, et leur entreprise porte régulièrement à notre connaissance des copies de textes français. Claire Maître nous a ainsi servi sur un plateau le beau cadeau d’une copie ancienne de l’Épître farcie de saint Étienne, glissée entre le calendrier et le texte principal de la partie hivernale d’un bréviaire (aujourd’hui Troyes, BM, 1836). Le lieu de copie ne doit donc rien au hasard !

La datation prudente que je propose dans Jonas (fin 12e-début 13e s.) s’appuie sur une comparaison avec Paris, BnF, lat. 17307 (sacramentaire à l’usage de Saint-Corneille de Compiègne, où l’Épître figure également entre le calendrier et le texte principal). Le témoin de Clairvaux semble à peine plus récent, la différence la plus notable (et fragile) étant que le et tironien est barré dans ce dernier alors qu’il ne l’est pas dans le ms. de la BnF.

Haut de page

 

 

Nouveaux manuscrits

Rennes, BM, 2044, f. 220v (Source : IRHT-ARCA)

 En préambule, les utilisateurs réguliers des outils de l’IRHT auront peut-être remarqué un effort particulier d’intégration des diverses ressources, toutes liées désormais à ARCA. Nous espérons que le confort de navigation en est nettement augmenté, mais il en résulte pour l’heure un désagrément mineur quant à la formulation des cotes : jusqu’alors avaient été conservés dans Jonas les noms qui semblaient les plus transparents (Bibliothèque municipale, Bibliothèque universitaire, etc.). ARCA, héritier de la base de reproductions de manuscrits Medium, doit adapter son référentiel aux souhaits des institutions dépositaires. Or, la tendance actuelle en France est de doter ces institutions de noms moins neutres que “Bibliothèque municipale” : Médiathèque Untel, Bibliothèque de métropole Quidam, etc. Jonas n’a pas vocation à discuter ces choix, et nous suivrons les désignations retenues dans ARCA. De même pour les formulations des cotes elles-mêmes. Toutefois, l’alignement des bases de données n’est pas encore parfait, et les utilisateurs de Jonas trouveront pour l’instant des incohérences. Avec seule valeur d’illustration, en date du 13 mars, Jonas contient une notice pour un manuscrit de la “Bibliothèque de Rennes Métropole Les Champs Libres”, et une trentaine de manuscrits de la “Bibliothèque municipale”. Il s’agit bien du même fonds. Nous veillerons à contourner, en recherche de notice, les difficultés que pourrait générer la désignation moins conforme aux pratiques de la bibliographie. Autre inconvénient qui sera prochainement corrigé : sur des fiches récemment créées ou modifiées, la mention “fonds principal” sépare parfois le nom du dépôt et la cote. D’usage purement interne, elle sera cachée aux utilisateurs.

La présentation des nouveaux manuscrits (140 en un an) procédera par groupements (par thématiques ou par sources d’information). Je commence par la liste des ajouts pour lesquels je dois remercier de précieux informateurs :

Trois fragments de manuscrits en français provenant de la collection Rosenthal et aujourd’hui à Charlottesville m’ont été signalés par Lisa Fagin Davis

  • Une traduction d’œuvres de Grégoire en cours d’étude par Piero Andrea Martina : Jonas 83703 ;
  • Des statuts d’Angleterre, Jonas 83704 ;
  • Un fragment de l’Information des princes de Jean Golein, Jonas 83705.

Ian Short m’a transmis la nouvelle de la découverte d’un fragment de Merlin en prose dans des registres de l’Abbaye d’Arbroath (Écosse). La nouvelle a fait l’objet d’un article dans The Courier. Le fragment est désormais référencé dans Jonas sous l’identifiant 83788.

Jonas doit au professeur Short des ajouts multiples aux listes des plus anciens manuscrits contenant du français :

  • Des gloses françaises des Excerptiones de Priscien dans Paris, BnF, nal. 586 (éditées en 1999 par David W. Porter) (XIe s.) ;
  • Un fragment d’une vie de sainte Catherine dans Cambridge, Peterhouse College, K 14 15 ;
  • Un fragment du Roman des Romans, à Trento, dans l’Archivio diocesano Tridentino, Biblioteca capitolare (ms.98-I e II)1.

Autres fragments littéraires notables :

  • Lancelot en prose à Rennes, aux Archives départementales, sous la cote F(12) c.04 (13e s.) ;
  • Roman de la Rose, Princeton University Library, Firestone Library, Princeton MS. 132, fragm .43 (14e s.) ;
  • Mort Artu, Princeton University Library, Firestone Library, Princeton MS. 132, fragm. 88 (15e s.) ;
  • Mémoires de Jacques Du Clercq, Princeton University Library, Firestone Library, Princeton MS. 138, fragm. 37 (15e s.) ;
  • Le Pèlerinage de vie humaine de Guillaume de Digulleville coté Bc. II. 108 à l’Universitätsbibliothek de Bern m’a été signalé par Pieter Beullens ;
  • Une miniature des Faits des romains, attribuée à l’entourage du Maître de Coetivy, à Ardmore.

Feuilletant le livre d’heures 1335 de la Bibliothèque municipale de Rennes, je me suis aperçue que les prières y étaient suivies de l’Examen de conscience et de la Science de bien mourir de Jean Gerson ; ce témoin original du Triparti de Gerson est en cours d’étude par Isabelle Fabre. Le ms. 2044 du même dépôt n’en est pas moins intéressant, qui conserve plus d’une dizaine de prières françaises, dont deux de Gautier de Coincy.

Aux frontières entre littérature et textes documentaires, insérés dans Jonas au fil de mes campagnes de reprise systématique des inventaires et catalogues :

  • Des consignes pour la réception d’une novice sont données en français dans un ms. non coté du monastère Sainte-Claire du Puy-en-Velay ;
  • Le Liber de Podio d’Etienne Mege (Le Puy-en-Velay, Bibliothèque municipale, 36) ;
  • Plusieurs coutumiers : Coutumes de Bretagne (Rennes, Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, F(05) h.03 ; Rennes, BM, 599) ; Coutumes de Normandie ( London, Add MS 21971, 14e s. ; Add MS 21572, 15e s. ; Add MS 22138, 14e s.  ) ; Coutumes de Vernon2 (Évreux, Archives départementales de l’Eure, F(02) 3999 et Rouen, BM, suppl. 20) ;
  • Des statuts de l’ordre de saint Michel : Rennes, Bibliothèque municipale, 497 (16e s.).

Un travail d’harmonisation entre Jonas et la base Horae a permis la création de plusieurs notices de mss signalés dans les répertoires de K. Sinclair, dont Niort, Médiathèque Pierre-Moinot, 3 ; Paris, BnF, fr. 14982. Dans le même domaine thématique, on retiendra Princeton, Garrett MS 51, second témoin d’une vie de sainte Barbe en quatrains d’alexandrins qui n’était alors connue que par un manuscrit d’Avignon, et Garrett MS 132, du milieu du 16e s., où les prières voisinent avec de petits enseignements pieux.

Plusieurs feuillets de livres d’heures passés en vente m’ont été signalés par David Ganz. Les heures à l’usage des Carmes, vers 1475, en vente chez Alde le 24 mai 2023, lot 20, ont plusieurs prières en commun avec le manuscrit vu par J. Sonet en collection particulière à Branchon. J’ajoute à cette liste de ventes une copie de l’Avis aux rois du 1er quart du 15e s. chez Les Enluminures et un bifeuillet des Soliloques en vente en ligne.

Enfin, parmi les apports de la bibliographie (pas nécessairement récente !) :

  • Plusieurs compléments à la liste des copies fragmentaires d’Eracles, après lecture de l’article consacré par Massimiliano Gaggero à la tradition italienne du texte3 : mss Jonas 83692, 83693, 83694 ;
  • Des ajouts à la liste des copies du Héraut Sicile : mss Jonas 83756, 83757, 837584 ;
  • Le psautier bilingue de Jean de Rely (2e moitié du 15e s.) : Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, lat. 7745 ;
  • Les Sept grâces que Dieu a demontrees du ms. français 1195 de la Bibliothèque nationale de France ;
  • Le Jardin salutaire de Jean Joret, cote 2204 du même fonds ;
  • Plusieurs copies du Journal de pèlerinage au Saint Sépulcre de Pierre Mésange, étudié par Margrit Hoogvliet6 : Amiens, Bibliothèque municipale, Lescalopier 98 ; Rouen, Bibliothèque municipale, 1118 (U.100), 1119 (A. 280a) ;
  • Je ne sais pourquoi manquait à Jonas la copie des Matines de la Vierge de Martial d’Auvergne cotée français 2332 à la Bibliothèque nationale de France, ni celle du Livre Charny Oxford, Bodleian Library, Holkham misc. 043, copie dont l’importance est défendue par Nigel Bryant et Ian Wilson dans une publication point trop ancienne7.

Haut de page

 

Nouveaux textes

Lille, BM, 105 (détail du f. 221 ; source IRHT-ARCA : https://arca.irht.cnrs.fr/ark:/63955/md827940bj0w)

Les quelques nouvelles fiches d’oeuvres déjà induites par la liste supra des nouveaux manuscrits sont bien peu de choses par rapport au nombre de textes entrés dans Jonas en un an, soit un peu plus de 900. Un rattrapage des annonces serait indigeste. Une large majorité de ces textes relève du domaine de la spiritualité ; une prochaine lettre en parlera davantage. La saisie des répertoires de prières se poursuit, toujours dans le but de faire dialoguer Jonas avec la base Horae de Dominique Stutzmann.

En dehors de ce qu’apportent mes entreprises systématiques, je peux signaler les Statuts synodaux bilingues de Troyes, rencontrés pour ce qui me concerne “par hasard” dans Provins, BM, 26 (datés de 1459), mais étudiés récemment de façon informée par Élisabeth Lusset8 ; ou la Vie de saint Aré (évêque de Nevers au 6e siècle), qui malgré sa datation tardive (1530) vient enrichir le corpus hagiographique de Jonas (merci à Laura Albiero de m’en avoir signalé l’existence aux ff. 228-235 de Paris, BnF, lat. 908).

Souvent pendant cette période je me suis un peu égarée hors du Moyen Âge, et notamment en ouvrant le sermonnaire Lille, BM, 105, écarté du corpus de Jonas parce que le CCFR le datait du 16e s.  À la lecture de quelques pages, écriture, langue, me paraissaient tout à fait compatibles avec l’extrême fin du 15e s. J’en ai donc commencé le dépouillement pour Jonas… avant de me rendre compte que le CCFR avait définitivement raison, et que tous ces textes avaient bien été écrits au 16e s. Je n’en ai pas moins poursuivi la saisie, car l’objet m’a paru fort intéressant. Ce manuscrit recueille une première série de textes sur l’accompagnement des mourants par le prêtre paroissial (sacrements, exhortations). Viennent ensuite 70 sermons pour différents dimanches ou fête, dans un beau désordre chronologique. Mais l’historien y trouvera sûrement matière à analyse, car tous ces sermons sont de la plume d’un curé de Cysoing, et sont profondément personnels et ancrés dans la vie de la paroisse. Le curé y évoque les obsèques dans la semaine d’une certaine Anastasie de Landas, fait référence à ce que “le prédicateur” (entendez itinérant) a dit la semaine passée, commente la qualité de la vie chrétienne de ses paroissiens, s’excuse du choix du thème du sermon en disant qu’il a déjà souvent commenté l’évangile et que l’épître lui paraît peu morale (sic), qu’il ira donc chercher son sujet dans un chant du dimanche d’avant, etc. C’est donc un document de belle ampleur tant sur la vie locale de Cysoing que sur la relation entre le curé et ses ouailles. Le manuscrit conservé provient sans doute d’une série, car le curé l’a folioté deux fois. Antérieure à la foliotation utilisée dans la notice Jonas (de 215 à 411), une première foliotation courait jusqu’à 4037 (!).

Haut de page

 

Corrections et compléments

Le Puy en Velay, Trésor de la Cathédrale (Source : IRHT-Arca)

Merci à tous ceux qui contribuent à l’amélioration de Jonas en m’en signalant bien simplement les erreurs ou omissions, et pour ces derniers mois

  • à Marie-Hélène Tesnière, qui a attiré mon attention sur un article de Hannah Weaver9 complétant la liste des membra disjecta du Miroir historial référencé sous le numéro 28184. Le fragment se trouve aujourd’hui à Harvard, sous la cote Fr. 24. 2, n°1 ;
  • à Simone Briano, qui m’a indiqué que le contenu de Liège, Bibl. du Grand Séminaire, 18 E 10 était un fragment des Voeux du Paon (la notice antérieure d’Édith Brayer mentionnait le Roman d’Alexandre) ;
  • à Camille Carnaille, qui m’a envoyé quelques précisions sur les manuscrits cycliques des Sept sages.

Une proposition d’identification pour la chronique en rouleau du Puy-en-Velay (Trésor) a été faite ; elle pourra être précisée par les spécialistes grâce à la numérisation disponible sur Arca.

La copie du psautier présente dans la base sous sa référence de vente chez Bloomsbury, le 6 juillet 2021 (lot 132), apparaît désormais sous la référence Milton Keynes, Stephen Butler Rare Books and Manuscripts, Spring 2023, lot 1.

Paris, BnF, fr. 296-299 a été ajouté à la liste des témoins de la Fleur des Histoires de Jean Mansel ; Chicago, Univ. Libr., 1380 à celle du Codicille de Jean de Meun.

Les notices textuelles de Bruxelles, KBR,  IV 119 et Rennes, BM, 593 ont été améliorées.

Jonas est conçu pour considérer les manuscrits non d’après leur seule cote actuelle, mais d’après leur configuration initiale. Dans l’histoire de l’alimentation de la base, cette conception a été bien suivie pour le traitement des membra disjecta. En revanche, on a parfois accordé une unique fiche à des recueils factices, qu’il aurait été plus avisé de traiter unité par unité. Des correctifs devront être apportés. Ceci a notamment été fait pour :

  • Paris, Bibl. nat., lat. 13091 (Jonas ms n° 83688 pour le sermon français et 83689 pour le Livre d’amoretes)10
  • Paris, Bibl. Sainte Geneviève, 792
  • La liasse de fragments II 139 de la Bibliothèque Royale de Belgique (Jonas ms 83730 pour le Roman de Renart, 83731 pour Alexandre, 83732 pour l’Escoufle, 83734 pour les sermons)

Haut de page

Énigme du mois

Au dernier feuillet de Reg. lat. 171 (copie d’œuvres d’Hildebert de Lavardin), un ex-libris mentionne une œuvre française que je ne sais identifier. Sauf erreur de lecture de ma part, le possesseur a inscrit : Cest livre est Perrot Aubertpar eschange d’un romans de Richart le larron. A vos idées !

En fermant cette page, n’hésitez pas à aller faire un tour sur la très riche base de données et de textes de nos collègues Claire Sicard et Pascal Joubaud : Scripta manent.

Haut de page

 



Citer ce billet
Marie-Laure Savoye (2024, 2 avril). Nouvelles de Jonas, Mars 2024. « Ou grant livraire ». Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w54g

  1. Matteo Cova et Gabriele Sorice, Un nuovo testimone inedito del Roman des romans : i frammenti di Trento, Archivio Diocesano Tridentino, Bib. cap. 98-I et -II, in Tra chiaro e oscuro. Studi offerti a Francesco Zambon, 2019, pp. 113-132. []
  2. Laure Cébe, Enquêtes et pratiques de l’écrit : les coutumes de Vernon au tournant des XIIe-XIIIe xiècles,  in Annales de Normandie, 2021, pp. 55-71 []
  3. Massimiliano Gaggero, La tradition italienne de l’Eracles : pour un nouvel examen des fragments, in Actes du XXIXe Congrès international de linguistique et de philologie romanes (Copenhague, 1-6 juillet 2019), Eliphi, 2021 : pp. 1117-1130 []
  4. Claire Boudreau, Les traités de blason en français (XIVe-XVIe siècles), Thèse, Paris, 1996 []
  5. Léopold Delisle, Le cabinet des manuscrits de la Bibliothèque nationale (impériale). Étude sur la formation de ce dépôt comprenant les éléments d’une histoire de la calligraphie, de la miniature, de la reliure, et du commerce des livres à Paris avant l’invention de l’imprimerie, Paris, 1868-1881, t. 1, p. 94 []
  6. The Spiritual Road: European Networks and Pilgrim Travels from Northern France and the Low Countries to Rome, Venice, and Santiago (Late Fifteenth–Early Sixteenth Century), in Networking Europe and New Communities of Interpretation (1400–1600), Turnhout, 2023, pp. 215-247 []
  7. The book of Geoffroi de Charny: with the “Livre Charny”, Woodbridge, The Boydell Press, 2021 []
  8. lisabeth Lusset, Les statuts synodaux bilingues du diocèse de Troyes (14e-15e s.), in Revue de droit canonique, 2021, pp. 39-66 []
  9. Hannah Weaver, Miscellaneous Minor Manuscripts: Reconstructing a Broken Volume of Jean de Vignay’s Miroir historial, Harvard Library Bulletin, 28/2, 2017, pp. 81-96 []
  10. Cfr. Marie-Geneviève Grossel et Anne Ibos-Augé, Le Livre d’amoretes: écrit spirituel à insertions lyriques du XIIIe siècle: édition du ms. Paris, BnF lat. 13091, complété par le ms. Paris, BnF fr. 23111, Les Classiques français du Moyen Age, 197, Paris, Honoré Champion, 2022 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search