Nouvelles de Jonas, octobre 2022

Nouvelle année académique pour Jonas, ses contributeurs et ses utilisateurs… Un récent article de Claire Sicard1 réunit toutes les qualités pour donner du cœur à l’ouvrage. Il y est question de Jonas, dont nos collègues ont rédigé un mode d’emploi illustré extrêmement utile. Les spécialistes de Mellin de Saint-Gelais montrent quelle place occupe la base de données dans un ensemble de ressources électroniques complémentaires où elle cohabite avec un carnet de recherches, Démêler Mellin, et l’édition en cours des oeuvres du poète. On y voit se dessiner les futures associations de Jonas avec d’autres ressources électroniques, comme la base de données Ricercar ou l’édition du Trésor des Joyeuses inventions dirigée par Anne Réach-Ngô et Richard Walter. Les réflexions conduites sur les limites actuelles de la base Jonas pour la description des imprimés anciens seront également éclairantes pour les évolutions futures de la base, qui devrait d’ailleurs prochainement apparaître sous un nouveau visage à ses fidèles utilisateurs… Mais n’anticipons pas…  

 

En lumière

Nouveaux textes

Nouveaux manuscrits

Corrections et compléments

En lumière

Antwerpen, Universiteitsbibliotheek Antwerpen Bijzondere Collecties, MAG-P 64.74 (Source Anet Digital Platform UAntwerpen)

 

Voici quelques semaines a été ouvert au public le site MMFC. Medieval Manuscripts in Flemish Collections. Catalogue collectif de bibliothèques de Belgique flamande possédant des manuscrits médiévaux, le site offre a minima la consultation des versions électroniques des catalogues existants, et leur interrogation plein texte. Certains manuscrits se trouvent cependant décrits à nouveaux frais. Les liens vers les numérisations sont offerts dès que possible. Je me suis promenée avec joie dans le catalogue, et en ai ramené pour Jonas :

  • Antwerpen, Museum Plantin-Moretus, M 44, extraits (16e s.) des Chroniques de Froissart ;
  • Antwerpen, Museum Plantin-Moretus, M. 113, Faits et Dits d’Alphonse roi d’Aragon, de Jean L’Orfèvre, texte dont l’édition est en cours de préparation par Sylvie Lefèvre à partir du manuscrit de Cracovie, seule autre copie connue à ce jour ;
  • Antwerpen, Museum Plantin-Moretus, M 118, manuel de héraut d’armes dont il reste à faire sur place une notice textuelle complète ;
  • Antwerpen, Museum Plantin-Moretus, Denucé 1927 (catalogue 97), Glossaire latin- français- néerlandais ;
  • Gent, Rijksarchief, Varia D, nr. 3360 A, fragment de chansonnier du 14e s. (deux pièces de Machaut) ; la notice textuelle a été complétée d’après DIAMM ;
  • Kortrijk, Rijksarchief, Cod. 325, Epître sur les faits d’armes de Jacques de Lalaing de Jean Lefèvre de Saint-Remy ;
  • Laarne, Archief van het kasteel van Laarne, 593, Temple de Boccace de Georges Chastellain
  • Leuven, KADOC Documentatie- en Onderzoekscentrum voor Religie Cultuur en Samenleving, Archief Minderbroeders (OFM)- Vlaamse Provincie Sint-Jozef (KADOC), BE/942855/1649/10400 contient une Vie de sainte Colette, mais le manuscrit devra être examiné pour identifier la version, voire déterminer s’il s’agit d’un manuscrit déjà repéré.
  • Leuven, KADOC Documentatie- en Onderzoekscentrum voor Religie Cultuur en Samenleving, Archief Minderbroeders (OFM)- Vlaamse Provincie Sint-Jozef (KADOC), BE/942855/1649/10819 contient quant à lui une règle des Clarisses
  • Leuven, Universiteitsbibliotheek (KULeuven), Centrale Bibliotheek, Ms. 1276, fragment de Senechal (Vie des Pères)
  • Leuven, Universiteitsbibliotheek (KULeuven), Centrale Bibliotheek, Ms. 1278, fragment de l’Histoire des trois Maries de Jean de Venette
  • Oudenaarde, Stadsarchief (Archives de la Ville), Pergamenten, nr. 56 k, fragment du Roman d’Alexandre en prose
  • Oudenaarde, Stadsarchief (Archives de la Ville), Decanaal archief, voorlopig nr. VI.II  ((A l’heure où j’écris ces lignes, un problème technique perturbe l’affichage de cette cote et de quelques autres dans Jonas ; on l’espère résolu lorsque vous les lirez.)), fragment bien connu de la bibliographie de Constant du Hamel.

Ma petite contribution à cette collecte portera sur Antwerpen, Universiteit Antwerpen, MAG-P 64.74, fragment non identifié dans MMFC (mais signalé, ce qui déjà est plus que précieux). On y lit une visite du Paradis et de l’Enfer, ainsi qu’un commentaire sur les peines d’Enfer. Le tout est anglo-normand, et en octosyllabes. Sans grand mérite, puisque le héros éponyme est nommé (voir photo), j’y reconnais une Vision de Tondale, a priori dans une rédaction inconnue par ailleurs, et qui fournit la transition vers la liste des Nouveaux textes des deux derniers mois. 

Haut de page

Nouveaux textes

Bruxelles, KBR, 10457-462, f. 210r

Peu de nouvelles fiches d’oeuvres ce mois-ci, mais quelques rattrapages de lacunes de textes connus, et la mention, en attendant étude et édition, de deux repérages dans les catalogues de manuscrits :2

  • Demontrance sur la valeur des monnaies de London, BL, Add MS 36620 : compilation sur la composition, la valeur, les règles de change des monnaies d’une large région couvrant Angleterre, Flandres, nord de la France, Allemagne. Les tableaux de change sont donnés pour l’année 1476. La compilation est suivie d’une recette d’eau forte. 
  • Au moins dans Paris, Bibl. de l’Académie de Médecine, 57, le commentaire du Canon d’Avicenne de Jacques Despars est suivi d’une prière versifiée en français, inc. Prince du monde redempteur. Les autres copies du commentaire n’ont pas été contrôlées pour savoir si la prière se trouvait dans toutes. 
  • Algorithme de Jean de Stavelot, en couplets d’octosyllabes, dans le ms. autographe Bruxelles, KBR, 10457-462, ff. 210r-212v. Le texte avait été (bien) édité par E.G.R. Waters en 1929 dans un article dans Isis.
  • Bataille de Gamenario, poème en 692 octosyllabes composé vraisemblablement peu après l’évènement (1345), édité par G. Cerrato en 1885. Le texte était bien connu par la critique, notamment grâce à deux articles de L. Formisano, mais avait échappé aux notices bibliographiques de la section. Omission réparée. Voir également à son sujet les notices de Serena Modena pour Arlima et Rialfri

Haut de page

Nouveaux manuscrits

Paris, Institut de France, 784, f. 1 (Source : IRHT-BVMM)

Parmi les ajouts récents de fiches de manuscrits, j’en retiens une petite dizaine, classée infra par ordre alphabétique de cote. 

  • Le premier m’a été signalé par notre collègue byzantiniste Marie Cronier. Il se trouve à la Bibliothèque royale de Copenhague, sous  la cote Thott 190 2°. Il s’agit d’un herbier dans la tradition de Dioscoride. Commencé en français dans la deuxième moitié du 13e s., le manuscrit a été complété en latin et en occitan au début du 15e s. Le texte qu’il transmet ne paraît pas connu par ailleurs. Autre originalité : les marges des premières pages de l’herbier ont été utilisées par le copiste pour y inscrire un lunaire, également inconnu jusqu’alors, illustré des signes du zodiaque. Le volume a fait l’objet d’une étude complète par Angelica Vomera3. Il est très vraisemblable que le copiste qui a complété en latin et occitan le manuscrit soit aussi responsable de la copie de Thott 191 2°4, ce qui serait l’indice que les deux volumes ont toujours circulé ensemble. Or le second porte de multiples marques de possesseurs, véritable dynastie de pharmaciens de la ville d’Apt.5 
  • Une promenade sur E-codices m’a fait ouvrir par hasard le deuxième, Fribourg, Bibliothèque cantonale et universitaire, L 0573, qui transmet la version la plus courante en français de la règle de saint Benoît, à l’usage de religieuses. 
  • La même source porte à notre connaissance Fribourg, Couvent des Cordeliers, Ms. 137, du milieu du 15e, contenant une trentaine de feuillets d’exercices de thème latin. 
  • Poursuivant mes furetages à Londres, je signale London, BL, Add MS 23968 (Coutumes de Bretagne et Coutumes d’Oléron), London, BL, Add MS 25458 (Coutumes d’Angleterre de Britton) et London, BL, Add MS 29433 (Heures, avec le triptyque habituel). Les amateurs de grotesques marginaux auront tout intérêt à aller faire un tour ici
  • Pistant les coutumiers (en partie à cause des mss précédents), j’ai ajouté dans Jonas Paris, Institut de France, 716 (14e s., Coutumes de Fézensac, en occitan comme il se doit) et Paris, Institut de France, 784 (Coutumes de Bretagne, photo en tête de rubrique). 

Parmi les ventes des dernières semaines (Merci à David Ganz de me les avoir signalées) :

  • Six feuillets provenant d’un livre d’heures avec Pater Noster, Ave Maria et Credo en français (Faversham, Justin Croft Antiquarian Books)
  • Un feuillet d’un livre de prières en français en vente sur Ebay (vendeur Farang Shop UK). Faut de pouvoir donner une “cote” à ce feuillet, je l’ai seulement signalé sur la fiche de l’oeuvre qu’il contient. On y reconnaît en effet Sonet 940 (Heures de la Croix) dans la rédaction très amplifiée de Nancy, BM, 35. L’ordre en est cependant tout à fait distinct de ce qu’on lit dans le ms de Nancy. Je donne ici la transcription du feuillet en vente : 
[…] Jhesus, quant vostre benoite char precieuse
Souffri mort en la crois, pour moy, tres dolereuse, 
Bien doit estre ma cher pecheresse honteuse
Car elle quier solas et veult estre orgueilleuse.

Pater…

Jhesus quant je regarde vostre char despendue
De la crois si em bas ou sepulcre estendue
Bien me doit recorder de ma povre venue
Car bien say de ce monde ma char s’en ira nue.

Pater noster, etc.

Jhesus, donnés moy par grant compassion 
Regarder vostre mort et vostre passion
Que je die orison par tel devocion
Que je viengne a la gloire de resurrection.

Pater noster qui es…

Jhesucrist a matines pris, liés et trahis
Fustes pour nostre amour et ferus et despis. 
Fay me recorder ce que pour moy souffris
Si que ja de mon cuer ne soyé departis.

Pater noster

Ad prime. Jhesucrist qui a prime souffris du jugement
De toy mettre en la crois par faulx accusement
Aide moy a jugier mes fais si justement
Que je puise eschapper d’enfer le grief torment.

Pater…

A tierce. Jhesucrist qui a tierce ois la vois horrible
De toy mettre en la crois qui corps as si paisible
Coronne en la crois porta la char sensible, 
Donnés moy ce sentir que vous avés paisible.

Pater… 

A midi. Jhesucrist a midi souffrites grant angoisse
En membres et en corps, drois est que la cognoisse. 
Gardés moy du Sathan qui si souvent me presse. 
Donnés moy que par vous tous mes pechiés confesse.

Pater noster…

A nonne. Jhesucrist qui a none en la crois mort souffrites,
Vostre amea a Dieu le Pere […]

Haut de page

Corrections et compléments

Paris, Bibl. Mazarine, 435, f. 1, détail (Source : BVMM-IRHT)

En tête de rubrique, je relaie une belle découverte sous lampe de Wood dans les marges du glossaire Aalma de Saint-Omer, par l’équipe de l’IRHT dirigée par Dominique Stutzmann qui travaille sur ce fonds : on y lit une série de traductions françaises de mots latins. La transcription et les photographies sont ici.  

Les fragments d’Annonay des romans de Chrétien de Troyes, dont je signalais au mois de mai l’acquisition par la BnF sont désormais cotés (nouv. acq. fr. 29060). Leur numérisation est en cours.

Véronique Trémault m’a signalé un doublon entre les fiches manuscrits 43218 et 76805. Seule la première a été conservée pour Paris, Institut de France, 326. Par la même occasion, j’ai complété la notice textuelle d’après Calames. Le premier tome comprend la Chronique du règne de Charles VI attribuée à Jean Juvénal des Ursins, le récit des funérailles de Charles VI, la Chronique du règne de Charles VII de Gilles le Bouvier.

La fiche du Traité sur les droits de Charles VIII sur le royaume de Naples a été sensiblement retravaillée : alignement du nom de l’auteur, Liénart Baronnat, sur la forme des référentiels nationaux ; compléments à la liste des copies ; correction des incipit et explicit à partir de l’exemplaire de dédicace. 

Eleonora Cannavacciuolo a relevé une erreur d’identification de texte dans Paris, BnF, fr. 19152 : aux ff. 41r-42v se lit le dit de Florence et Blanchefleur (Jonas texte 5873).

Plusieurs compléments ont été faits à la liste des témoins du Lancelot en prose, dans la lancée du signalement du fragment de Cremona, Archivio di Stato, filza 3905, fasc. 2, décrit par Matteo Cambi.6.

J’ai ajouté plusieurs copies à la liste de celles du triptyque Quinze joies, Sept Requêtes, Prière à la croix… comme tous les mois.

Enfin, une discussion avec Geneviève Hasenohr à propos du sermonnaire de Paris, Bibl. Mazarine, 435 a entraîné des compléments en cascade dans Jonas :

  • Premier point, ce sermonnaire se retrouve à l’identique dans Paris, BnF, fr. 402, qui figurait dans Jonas comme témoin des Epîtres et Evangiles de l’année de Jean de Vignay. Information doublement erronée : d’abord précisément, il s’agit d’un sermonnaire, ce que n’est pas le texte attribué à Jean de Vignay ; d’autre part les traductions ne sont pas, autant qu’une collation rapide m’ait permis d’en juger, celles de Jean de Vignay. Quelques sondages m’incitent à penser qu’il s’agirait plutôt de deux traductions autonomes que d’une adaptation du texte de Jean de Vignay par le prédicateur (à ce jour anonyme). Le sermonnaire est désormais doté dans Jonas d’une fiche propre, sous le numéro 27807, avec les deux copies pour l’instant connues.
  • Second point : comme on en jugera par les quelques lignes visibles sur la photographie supra, le copiste du ms 435 de la Mazarine a une écriture très personnelle, que Geneviève Hasenohr se souvenait avoir déjà croisée ailleurs. J’ai donc feuilleté un peu les manuscrits provenant, comme celui de la Bibl. Mazarine, de l’abbaye Saint-Victor, et n’ai pas eu trop de peine à identifier cette main comme celle de Pierre Duduit, sous-prieur de Saint-Victor de Paris au 3e quart du 15e s. Il était déjà signalé dans Jonas comme copiste du ms 2124 de la Bibliothèque de l’Arsenal, une Somme le Roi, à la fin duquel il a laissé un colophon : Et le ha escript de sa main frere Pierre Duduit, religieulx et soubzprieur de l’esglise de Saint-Victor lez Paris, en l’an mil IIII cens et soicente quatre, a la louenge de Dieu. Pour Saint-Victor, Pierre Duduit compila aussi un important recueil gersonien, Paris, BnF, fr. 24841. En interrogeant le catalogue Archives et Manuscrits, j’ai eu connaissance d’une note au début de Paris, BnF, fr. 24760 (Vie des Pères, cfr. ci-dessous) lui attribuant les manuscrits 865 (la Somme le Roi de l’Arsenal) et 872 (notre ms de la Mazarine).7. Un manuscrit de la BnF doit encore être ajouté à ce corpus de belle ampleur : fr. 24866, qui contient le sermon Ad Deum vadit de Gerson.
  • Enfin, effet de ricochet, je me suis aperçue que le ms fr. 24760 manquait dans Jonas, tout autant que le texte qu’il contient, une Vie des Pères en prose.

Beaucoup d’enquêtes à poursuivre… Mais je m’arrête pour ne pas retarder encore la parution de ces Nouvelles déjà en retard sur le calendrier habituel.

Haut de page

P.S. : Si vous souhaitez être informé de la parution des prochaines Nouvelles, vous pouvez demander à être inscrit sur la liste de diffusion.



Citer ce billet
Marie-Laure Savoye (2022, 22 septembre). Nouvelles de Jonas, octobre 2022. « Ou grant livraire ». Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ts1b

  1. Claire Sicard, “Pister (et démêler) Mellin de Saint-Gelais”, in Le Verger, mai 2022 []
  2. La moisson devra cependant être complétée par les rubriques Nouveaux manuscrits et Corrections et compléments…. []
  3. Angelica Vomera, Il manoscritto Thott 190 2o della Det Kongelige bibliothek di Kobenhavn. Edizione e studio dei testi, Thèse, Univ. de Torino, 2015 []
  4. copie du Tractatus de herbis, pour laquelle nous renvoyons à l’édition de Iolanda Ventura : Ps. Bartholomaeus Mini de Senis. Tractatus de herbis (London, British Library, Egerton 747, Firenze 2009 []
  5. Voir J.W.S. Johnson, “Découverte d’un manuscrit concernant les anciens apothicaires d’Apt en Provence”, in Bulletin de la Société d’histoire de la pharmacie, 3 (1914), pp. 140-141. []
  6. Matteo Cambi, “Un frammento del Lancelot en prose dall’Archivio di Stato di Cremona”, Francigena, 5, 2019 []
  7. La même note mentionne également un 873 que les concordances de l’ouvrage de G. Ouy sur la bibliothèque de l’Arsenal ne m’ont pas permis d’identifier (Les manuscrits de l’abbaye de Saint-Victor: catalogue établi sur la base du répertoire de Claude de Grandrue (1514), Brepols 1999). []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search