Un extrait du Miserere

Lorsqu’en 1924, R. Fawtier et E.C. Fawtier-Jones publièrent la notice du légendier français de Carlisle1, ils ne purent identifier le texte qui se trouve aux feuillets 144v-147v, entre le Bestiaire divin de Guillaume Le Clerc de Normandie et la Vie de saint Jean Bouche d’or. J’ai eu plus de chance qu’eux.

Il s’agit d’un extrait du Miserere du Reclus de Molliens, les strophes CCXXXIX à CCLII, soit le récit d’un miracle marial : un moine de Cîteaux raillait ses frères chantant avec trop d’entrain. Pour la fête de l’Assomption, alors que le couvent se rend à l’office, il voit la Vierge distribuer à ses frères un électuaire divin, qu’elle lui refuse à plusieurs reprises. Elle lui en explique la raison. Blâmé le lendemain au chapitre de son agitation lors de la messe, il fait à la communauté le récit de sa vision.2

Le récit m’est familier, car il est inséré dans le Rosarius3, au chapitre XXIV. L’extrait du Rosarius est toutefois un peu plus ample : il commence une strophe plus tôt (CCXXXVIII) et court jusqu’à la fin du Miserere (soit la strophe CCLXXI).

 

  1. Fawtier R., Fawtier-Jones E.C. Note sur un légendier français conservé dans la bibliothèque du chapitre de Carlisle. In: Romania, tome 50 n°197, 1924. pp. 100-110. DOI : 10.3406/roma.1924.4579 ; www.persee.fr/doc/roma_0035-8029_1924_num_50_197_4579 []
  2. Variante de Tubach 4698. []
  3. Recueil de sermons en vers dont je prépare l’édition. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.