Den Haag

La plupart des manuscrits français de La Haye avaient été décrits en détail par Edith Brayer. Des notices succinctes furent publiées (Guide to the catalogue of the French-language medieval manuscripts in the Koninklijke Bibliotheek and Meermanno-Westreenianum Museum The Hague on microfiche), mais les versions longues sont conservées à la section romane. Les données en ont été versées dans Jonas, à l’exception des notices de copies modernes faites par Gérard, qui pourront faire l’objet d’une numérisation ultérieure.

Dépouillements faits
  • Boeren P.C., Catalogus van de handschriften van het Rijksmuseum Meermanno-Westreenianum, Den Haag, 1979
  • Ter Horst D.J.H., Catalogus van de handschriften des Koninklijke nederlandsche Akademie van Wetenschappen, in bruikleen in de  Koninklijke Bibliotheek, Den Haag, 1938
  • Schatten van de Koninklijke Bibliotheek, Den Haag, 1980.
  • J.P.J. Brandhorst et K.H. Broekhuijsen-Kruijer, De verluchte handschriften en incunabelen van de Koninklijke Bibliotheek, Den Haag, 1985
  • Inventaris van de handschriften van de Koninklijke Bibliotheek, Den Haag, t. 1 et 2, 1988-93
Reste à voir
  • Museum Meermanno-Westreenianum, 10 F 28 (Livre de prières de 1542 contenant une vie du Christ selon les évangiles, les Vers de saint Bernard, une prière devant le crucifix, une méditation de la Passion)
  • Koninklijke Bibliotheek, 074 H 07 (vers 1550) : contient 38 pièces françaises à lister

Revenir à la liste complète des villes possédant des fonds de manuscrits.

Castellon

Dépouillements faits :

  • V. García Edo, R. M. Gómez Albiñana. El tesoro de la Remembrancia. Manuscritos, libros raros y mapas antiguos de la Universitat Jaume I [Valencia]. Siglos XII a XIX. — Castellón de la Plana: Universidad Jaume I. Servicio de Comunicación y Publicaciones, 2006 (Aucun manuscrit relevant du corpus de Jonas)

Revenir à la liste complète des villes possédant des fonds de manuscrits.

Darmstadt

Dépouillements faits

A la date d’exploration du fonds (janvier 2018) de la Hessischen Landes- und Hochschulbibliothek, six tomes du catalogue sont parus :

  • Deutsche und niederländische Gebetbuchhandschriften, 1959 (pas de français mentionné)
  • Die liturgischen Handschriften, 1968 (non dépouillé)
  • Die lateinischen Gebetbuchhandschriften, 1972 (2 livres d’heures et un livre de prières)
  • Ältere theologische Texte, 1979 (parcours de l’incipitaire)
  • Jüngere theologische Texte 1, 2001 (idem)
  • Deutsche und nierderländische Handschriften, 1991 (idem)

Interrogation de Manuscripta Mediaevalia avec les mots clés  « französisch », « franzoesisch », « franzosen », « okzitanisch »

Reste à faire
  • ms. 965, identifier la prière ajoutée au 16e s. aux ff. 85r-90v (pas d’incipit dans le catalogue). L’ensemble des identifications de pièces françaises de ce manuscrit devra être contrôlé.
  • ms. 2002, la notice en ligne signale un « franzosen traktat » dans ce recueil médical ; identification  à faire
  • Les outils disponibles n’ont pas permis de vérifier et compléter les fiches des manuscrits 134, 278, 815, 2222, 2769,  31333306 et Or. 56

Revenir à la liste complète des villes possédant des fonds de manuscrits.

Un extrait du Miserere

Lorsqu’en 1924, R. Fawtier et E.C. Fawtier-Jones publièrent la notice du légendier français de Carlisle1, ils ne purent identifier le texte qui se trouve aux feuillets 144v-147v, entre le Bestiaire divin de Guillaume Le Clerc de Normandie et la Vie de saint Jean Bouche d’or. J’ai eu plus de chance qu’eux.

Il s’agit d’un extrait du Miserere du Reclus de Molliens, les strophes CCXXXIX à CCLII, soit le récit d’un miracle marial : un moine de Cîteaux raillait ses frères chantant avec trop d’entrain. Pour la fête de l’Assomption, alors que le couvent se rend à l’office, il voit la Vierge distribuer à ses frères un électuaire divin, qu’elle lui refuse à plusieurs reprises. Elle lui en explique la raison. Blâmé le lendemain au chapitre de son agitation lors de la messe, il fait à la communauté le récit de sa vision.2

Le récit m’est familier, car il est inséré dans le Rosarius3, au chapitre XXIV. L’extrait du Rosarius est toutefois un peu plus ample : il commence une strophe plus tôt (CCXXXVIII) et court jusqu’à la fin du Miserere (soit la strophe CCLXXI).

 

  1. Fawtier R., Fawtier-Jones E.C. Note sur un légendier français conservé dans la bibliothèque du chapitre de Carlisle. In: Romania, tome 50 n°197, 1924. pp. 100-110. DOI : 10.3406/roma.1924.4579 ; www.persee.fr/doc/roma_0035-8029_1924_num_50_197_4579 []
  2. Variante de Tubach 4698. []
  3. Recueil de sermons en vers dont je prépare l’édition. []