Cité de Dieu

Au seuil d’une nouvelle année universitaire, le travail de veille bibliographique de la section romane se révèle plus que gratifiant ! Et voici le premier d’une série de billets en témoignant…

Ce jour fut consacré à une vérification systématique de l’exhaustivité des informations de la base Jonas quant aux manuscrits médiévaux français et occitans de Trinity College (Cambridge). L’essentiel de ce que nous savions provenait du catalogue de James (The Western Manuscripts in the Library of Trinity College, Cambridge: a Descriptive Catalogue), achevé en 1904, du répertoire des textes anglo-normands de Dean et Boulton, et des fruits d’une mission sur place de notre équipe. Mais à tout cela avait échappé un manuscrit révélé par la version informatique du catalogue de la Wren Library,

Il s’agit d’un manuscrit de la Cité de Dieu, dans la traduction de Raoul de Presles, ou plus exactement du second volume d’une copie datable de la seconde moitié du 15e s (merci à Claudia Rabel pour la discussion improvisée à ce sujet). On prendra garde que la date fournie par le catalogue de la bibliothèque est celle du colophon de l’oeuvre et non du manuscrit. Pour le reste, nous n’avons aucun mérite : le texte était fort bien identifié par son possesseur du 19e s., Edmund Dickie Kershaw ! Voici pourtant un siècle qu’il attend dans l’ombre…

Le texte est copié sur papier, exception faite des feuilles portant des miniatures, sur parchemin. Le livre est de grand volume (440×320), ce qui est souvent le cas pour les témoins de ce texte. Il contient 11 miniatures.

Il est entré à la Wren Library en 1909, soit peu de temps après l’achèvement du catalogue de James, par un legs d’Edmund Dickie Kershaw.

Nous n’avons pas vu dans la liste des manuscrits déjà connus de la Cité de Dieu de premier volume « orphelin » dont les caractéristiques codicologiques correspondent à celles du volume de Cambridge. Mais grâce à la magnifique numérisation disponible en ligne, les spécialistes de ce texte et de son décor auront sans doute beaucoup à nous apprendre à son sujet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.