Découverte et édition du role de L’Homme Pecheur (Paris, BnF, n.a.f. 6514)

Au cours de ses recherches pour la rédaction d’un Essai sur les jeux moraux en moyen français (1430-1560), Estelle Doudet a découvert un role (texte d’un acteur) conservé intact dans un manuscrit des nouvelles acquisitions françaises de la BnF. Elle nous a autorisés à publier les informations ci-dessous, sans attendre l’achèvement de son Essai.

 

Le manuscrit n.a.f. 6514 est entré dans les collections de la Bibliothèque nationale de France vers 1893. Avant de donner une cote au volume, Léopold Delisle l’a signalé à Émile Picot qui le mentionne dans son fichier (Paris, BnF, n.a.f. 12648, f. 187-208). Les deux savants ne décèlent alors ni la nature particulière de ce codex, ni le texte qu’il contient. C’est donc Estelle Doudet qui l’a identifié comme un role, c’est-à-dire un outil de pratique scénique utilisé par un acteur pour mémoriser et répéter son texte. Un role contient seulement la partie des dialogues incombant au comédien qui le reçoit.

Ce témoin est le plus étendu des outils de pratique qui ait été retrouvé pour le théâtre d’expression française, bien qu’il soit incomplet : il compte environ 3500 vers et Estelle Doudet l’a identifié comme celui de l’Homme dans une version de L’Homme Pecheur, pièce de 22 000 vers environ publiée pour la première fois pendant la dernière décennie du XVe siècle.

La transcription complète du role et son étude détaillée ont été confiées à Édouard Bénichou-Samson dans le cadre de sa thèse des Chartes, sous la direction d’Estelle Doudet et de Frédéric Duval. Son édition en ligne accompagnera, dans le Recueil général de moralités, celle de l’imprimé Vérard.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.