Colloque La vie secrète des textes/The Secret Life of Texts

International Colloquium
November 8-10, 20
Princeton University

The Secret Life of Texts

Wednesday, November 7

7 pm – Dinner Palmer House

Thursday – November 8

Palmer House

9:30 – Breakfast

9:50 – Introduction – Marina Brownlee
Welcome Remarks—Gideon Rosen

Session 1 – chair: Marina Brownlee

10:00 – Leonard Barkan, Princeton

“Text as Ruin”

10:30 – Kevin Brownlee, University of Pennsylvania

“René d’Anjou and his Textual Progenitors”

11:00 – Sylvie Lefèvre, Columbia University

“La figure de Lucrèce dans la nouvelle, de la fin du
Moyen Age à la Renaissance”

11:30 – Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Université de Paris IV

“Le rhizome Villon. Dissémination et amplification
du nom et des textes”

12:00 – Discussion

12:30 – 2:30 – Lunch – Palmer House

Session 2 – chair: Stephen Nichols

2:30 – Peggy McCracken, University of Michigan

“Text Networks and the Agency of Objects”

3:00 – Deborah McGrady, University of Virginia

“Philosophie ne puet estre mesuree a pecunes »: Late
Medieval Patronage and Oresme’s Translation of
Aristotle”

3:30 – Gerhard Regn, Ludwig Maxmilians Universität, München

“Strategic Secrets: Dantean Intertextuality in
Petrarch”

4:00 – Andreas Kablitz, Albertus Magnus Universität zur Köln

“The Secret Dialogue of Boccaccio’s Decameron with
Scholasticism”

4:30 – Coffee Break

5:00 – François Rigolot, Princeton University

“Per augusta ad augusta: Reversing the Path to
Virtue from Hesiod to Montaigne”

5:30 – Hans-Ulrich Gumbrecht, Stanford University

“What was ‘Historical Difference’ for Medieval
Culture? The Roman d’Antiquité as Example”

6:00 – Discussion

6:30 – Reception – Mediterra

7:30 – Dinner – Mediterra

Friday – November 9

East Pyne 010

9:30 – Breakfast

Session 3 – chair: Andreas Kablitz

10:00 – Sally Poor, Princeton University

“Making Legends Work: Anna Eybin’s Revision of Saints Lives
In Nürnberg, Germanisches Nationalmuseum, Hs. 2261”

10:30 – Jan-Dirk Müller, Ludwig Maxmilians Universität, München

“The Ovidian Subtext of Gottfried’s Tristan.”

11:00 – Glenn Most, Scuola Normale, Pisa & University of Chicago

« The Life of Secret Texts »

11:30 – Joachim Küpper, Freie Universität, Berlin

“The Secret Life of Classical and Arabic Medical
Texts in Vernacular Poetry”

12:00 – Discussion

12:30 – 2:30 – Lunch – Witherspoon Grill

Session 4 – chair: Gabrielle Spiegel

2:30 – Marina Brownlee, Princeton University

“Prequels, Sequels, and Contingency”

3:00 – David Wallace, University of Pennsylvania

“European Textual Networks, 1348-1418.”

3:30 – Howard Bloch, Yale University

« Mallarmé médiéval »

4:00 – Discussion

4:30 – Coffee East Pyne 010

5:00 – Stephen Nichols, Johns Hopkins University

“Fourth Dimension: Text Networks and/as Medieval
Manuscript”

5:30 – Daniel Heller-Roazen, Princeton University

“Signs and Secrets in Medieval Poetry”

6:00 – Discussion

6:30 – Reception – Prospect House

7:30 – Dinner – Prospect House

Saturday – November 10

Palmer House

9:30 – Breakfast

Session 5 – chair: Joachim Küpper

10:00 – Sonia Velázquez, University of Pennsylvania

“Secrets and Revelations in the Legend of Saint
Mary of Egypt”

10:30 – Catherine Brown, University of Michigan

“The Articulate Codex in Early Modern Iberia”

11:00 – Joep Leerssen, University of Amsterdam

“Textual latency: Libraries, limbo »

11:30 – Rita Copeland, University of Pennsylvania

“The Lives of Philosophers and the Mystery of
Mistakes”

12 – Discussion

A tous nobles…

Monsieur Max Schmitz a récemment porté à notre connaissance un fragment de chronique française mis en vente chez Reiss & Sohn (lot 1477). Grâce à Madame Gillette Labory, nous avons pu identifier aujourd’hui précisément ce fragment. Il s’agit d’un extrait de la Généalogie des rois de France connue sous le titre « A tous nobles… », et plus précisément, de la version H (selon la classification établie par Marigold Anne Norbye, The king’s blood : royal genealogies, dynastic rivalries and historical culture in the Hundred Years War. A case study of A tous nobles qui aiment beaux faits et bonnes histoires, London, 2004).

Les témoins, nombreux, de cette version du texte, se présentent en général sous forme de rouleau, ce qui abonde en faveur de l’hypothèse des vendeurs ( » vermutlich als Rotulus gestaltet »). Par ailleurs, et même si nous n’avons pas pu confronter ce fragment avec l’ensemble des autres témoins, nous avons repéré de grandes similitudes de mise en page, et une presque parfaite identité textuelle, avec le manuscrit 1137 de la Bibliothèque Municipale de Rouen.

 

 

Catalogue des manuscrits français et occitans de la B.A.V.

La section romane de l’IRHT a entrepris en octobre 2011 le Catalogue des Manuscrits français et occitans de la Biblioteca Apostolica Vaticana.

Ce projet, piloté par Maria Careri, Jean-Baptiste Lebigue, Anne-Françoise Leurquin et Marie-Laure Savoye, est mené en collaboration étroite avec la Bibliothèque Vaticane et l’Ecole Française de Rome.

Il est programmé sur 10 ans : dans une première période, les manuscrits seront décrits très minutieusement dans JONAS. Puis viendra l’heure de l’analyse approfondie et de l’interprétation dans une publication plus traditionnelle sur papier.

Le corpus inclut tous les manuscrits, y compris modernes, contenant des textes médiévaux en français ou en occitan. D’après les premières enquêtes, héritées des dossiers personnels d’Edith Brayer, cela représente un ensemble de 400 manuscrits. Un quart sont des manuscrits d’intérêt historique ; les textes de la pratique (réceptaires, manuels juridiques, formulaires…) viennent en seconde position. La physionomie générale du fonds est donc tout à fait atypique, et sera un des axes d’interrogation privilégiés du projet.

Base de données Jonas

La base de données Jonas est née de la volonté d’informatiser l’abondante documentation papier de la section romane : fichiers, notices de manuscrits etc.

Elle s’accroît au quotidien par divers biais…

1) Une exploration systématique de corpus thématique : le premier, achevé en 2011, était l’hagiographie. Sauf découverte de nouveau manuscrit et actualisation bibliographique, ce champ est à ce jour considéré comme clos. Actuellement, la base recueille les descriptions de manuscrits du projet OPVS sur les oeuvres vernaculaires à succès (http://www.opvs.fr)

2) Le catalogage de fonds : depuis octobre 2011, JONAS est le support informatique du Catalogue des Manuscrits Français et Occitans de la Biblioteca Apostolica Vaticana.

3) La veille documentaire : versement régulier des dépouillements bibliographiques de l’équipe.

A ce jour, elle contient des informations sur 11700 textes et 16000 manuscrits.

Pour consulter JONAS : http://jonas.irht.cnrs.fr

Carnet de recherche de la Section Romane de l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes