Fragment du Tresor de Brunet Latin

De retour d’une mission d’exploration dans le fonds de l’Universiteitbibliotheek en 1956, Edith Brayer consignait dans les dossiers de notices de manuscrits de la section romane la description de la collection de fragments de M. Bormans actuellement conservée à l’Université d’Amsterdam. Malheureusement, ces identifications n’ont pas à ce jour reçu toute la publicité qu’elles méritaient.

L’un de ces fragments contient partiellement trois chapitres du premier livre du Tresor de Brunet Latin, ceux consacrés au cerf, au chien, au caméléon.

La notice d’Edith Brayer vient d’être mise en ligne.

Quelques vers de Jean de Meun

On lit à la fin d’une copie de l’Apparatus super Constitutionibus Johannis XXII de Josselin de Cassagnes quelques vers en français transcrits ainsi dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France :

Nus ne poeut herbegier Dieu en se compaingnie
Se toute autre pensée n’est de li fourbanie ;
Toute fois que diables te tempte ou contrarie
D’orgueul ou de pesché, de luxure ou d’envie,
Die toujours : «Non ferai où il ne me plait mie »,
Et je te die seur m’ame que se forche est falie. (Amien, Bibl. mun., 376, f. 87)

En dépit de la forme trompeuse du sizain, j’y reconnais six vers du Testament de Jean de Meun : les deux premiers (vers 1503-1504 de l’édition Buzzetti-Gallarati, 1989) sont détachés de leur quatrain primitif ; les quatre autres (vers 1625-1628) forment bien primitivement un quatrain.

Réf. bibliographique : Silvia Buzzetti Gallarati, Le Testament maistre Jehan deMeun. Un caso letterario, Alessandria, Edizioni dell’Orso, 1989 (Studi testuali. Serie monografica, 4).

Pour les autres copies du Testament, voir JONAS.

Les exempla du ms. BN, nouv. acq. fr. 4464

Au cours d’une campagne de description de manuscrits hagiographiques français à la Bibliothèque Nationale de France, j’ai fait la découverte d’un petit corpus d’exempla non connus à ce jour. Leur indexation et leur édition viennent d’être mises en ligne dans le Thesaurus Exemplorum du GAHOM, grâce à la collaboration de Pascal Collomb et Marie-Anne Polo de Beaulieu. On y trouvera les récits suivants :

Des jugemens Nostre Seigneur

De trois povrez que ung preudhomme herberga, qui puis le delivrerent des diablez et des tourments d’enfer

– Dialogue saint Machare

– Comment Nostre Seigneur herberga ung homme qui volentiers herbegoit povrez gens : conte de digne audience

– Comment Nostre Seigneur s’apparut tout crucefiet a ung chevalier

– D’un hermitte qui fust devouré de bestes et d’ung usurier qui ot grant honneur a sa mort

– D’un bon filz qui si bien servit son pere qui fust pareil a ung saint hermitte

– Example sur avarice

– Example sur glouternie

– D’ung riche homme dur et avers qui puis donna quanques il avoit pour l’amour de Dieu, digne de audience

– Example