Archives de catégorie : Cours et séminaires

Printemps des Poètes

UNIVERSITE PARIS-SORBONNE

Séminaire « Le Printemps des poètes »

Année 2017 : Eustache Deschamps et l’Anthologie lyrique

 

Organisation : Sylvie Lefèvre, Clotilde Dauphant, Jacqueline Cerquiglini-Toulet

 

Ballade d’Eustache Deschamps (Paris, BnF, f. 840, f. 6vb)

 

❦Le séminaire du printemps 2017 adopte une forme différente de celle des deux années précédentes. Les formes lyriques restent au centre de l’exploration, mais nous proposons des séances de travail ouvertes, consacrées au corpus d’Eustache Deschamps en cours de réédition par notre équipe (1, 3 et 5) ainsi que deux séances (2 et 4) destinées à préparer le séminaire de 2018 sur l’Anthologie lyrique des xive et xve siècles.

 

Maison de la Recherche, 28 rue Serpente

 

Calendrier des séances

 

1.Vendredi 10 mars (10h-12h) Salle D 116

Julien Abed et Laëtitia Tabard : Ballades amoureuses et virelais de Deschamps

 

  1. Vendredi 21 avril (9h-11h) Salle D 421

Sylvie Lefèvre : Charles d’Orléans hors album

 

  1. Vendredi 5 mai (9h-11h) Salle D 421

Laura Kendrick et Miren Lacassagne : Lais et chansons royales de Deschamps

 

  1. Vendredi 12 mai (10h-12h) Salle D 116

Clotilde Dauphant, Isabelle Ragnard et Laëtitia Tabard : Le Jardin de plaisance et fleur de rethorique

 

  1. Vendredi 9 juin (10h-12h) Salle D 116

Jacqueline Cerquiglini-Toulet, Clotilde Dauphant et Sylvie Lefèvre : Les ballades  de moralité de Deschamps du tome I des futures Œuvres complètes

 

 

Ecole d’été

L’Ecole d’été Biblissima de 2016 aura lieu à la Bibliothèque municipale d’Avranches, du 29 août au 2 septembre (http://www.biblissima-condorcet.fr/fr/actualites/ecole-ete-a-avranches-editer-cataloguer-aujourd-hui-autour-bibliotheque-mont-saint-michel).

La ville et la bibliothèque patrimoniale d’Avranches organisent cette école d’été en partenariat avec le Centre Michel de Boüard – CRAHAM, la MRSH – Université de Caen et l’Équipex Biblissima, dans le cadre du projet partenarial sur la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel.

Il s’agira comme toujours d’une initiation à l’histoire des bibliothèques et des textes, au catalogage et à l’édition de sources manuscrites, mais aussi aux technologies actuelles, en particulier la TEI. Les travaux se feront, comme d’habitude, sur les originaux conservés à la bibliothèque.

L’école est entièrement gratuite pour les étudiants (formation, logement, repas, visites guidées). Date limite de candidature : 26 juin.

En savoir plus

Cours de philologie romane à l’EPHE

  • La poésie occitane à la frontière culturelle occitano-catalane (troubadours, poésie narrative).
  • De l’expansion de la langue française hors de la France au Moyen Age : le français de Terre sainte.

– Philologie romane : Directeur d’études, M. Fabio Zinelli.

  •  Les mercredis de 18 à 20 h, EPHE Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne 75005 Paris (Escalier E, 1er étage, salle Gaston Paris D064). Première séance le mercredi 18 novembre 2015.

Les conférences vont se développer – en alternance d’une semaine sur l’autre – selon deux axes de recherche distincts.

Le premier axe porte sur l’expansion de la poésie des troubadours. L’objet privilégié de notre enquête sera, une fois de plus le chansonnier Vega Aguiló (Barcelona, Biblioteca de Catalunya, 7-8), vaste recueil où les poètes catalans de la génération précédant le grand Ausiàs March ont été copiés côte à côte avec vingt-cinq chansons des principaux troubadours et plusieurs poèmes de Guillaume de Machaut et Oton de Grandson. L’analyse d’un certain nombre de chansons de troubadours (Cadenet, Rigaut de Berbezill) pourra fournir un bon point de repère pour illustrer les pratiques d’édition utilisées dans le domaine de la poésie lyrique médiévale. Une attention particulière sera réservée à l’application des préceptes grammaticaux exposés par le célèbre traité des Leys d’Amors chez les poètes ‘modernes’ présents dans le chansonnier. En parallèle à l’étude des troubadours, la lecture d’un texte narratif en vers en langue mixte, le Blandin de Cornoalha, permettra d’investiguer les analogies existantes entre l’utilisation du catalan/occitan lyrique pour des genres littéraires distinctes.

En présence d’un nombre suffisant d’auditeurs intéressés à une initiation à la lecture de l’ancien occitan, des séances de 45 min. seront consacrées tous les 15 jours (entre 17h00 et 17h45) à l’apprentissage de la langue des troubadours.

Le deuxième axe porte sur l’expansion de la langue et de la littérature française dans la Méditerranée, et plus particulièrement sur le ‘français de Terre sainte’ ou ‘français d’Outremer’. La production de documents et de manuscrits littéraires dans les Etats latins d’Orient fut abondante. Elle nous livre un riche matériel pour l’étude de traditions manuscrites d’œuvres ayant connu un succès considérable en France et dans la Méditerranée (par ex. l’Histoire ancienne jusqu’à César, les Fait des romains, la Chronique de Guillaume de Tyr, le Tresor de Brunet Latin). Un focus sera fait sur la scripta française employée par les copistes, une véritable koiné où viennent se fondre des apports très différents, avec des emprunts faits à d’autres langues romanes (à l’occitan, à l’italien), à l’arabe et au grec byzantin.

Cours de philologie romane de Fabio Zinelli

Ecole Pratique des Hautes Etudes

Sciences Historiques et Philologiques

 

 

–       Les chansonniers occitans.

–       De l’expansion de la langue française hors de la France au Moyen Age : Gênes-Pise.

 

– Philologie romane : Directeur d’études, M. Fabio Zinelli.

 

–       Les mercredis de 18 à 20 h, EPHE Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne – 75005 Paris – Escalier E – 1er étage, salle Gaston Paris (D064). Première séance le mercredi 29 octobre 2014.

 

Les conférences vont se développer – en alternance d’une semaine sur l’autre – selon deux axes de recherche distincts.

Le premier axe porte sur la tradition manuscrite de la poésie des troubadours. L’objet privilégié de notre enquête sera, une fois de plus le chansonnier Vega Aguiló (Barcelona, Biblioteca de Catalunya, 7-8), vaste recueil où les poètes catalans de la génération précédant le grand Ausiàs March ont été copiés côte à côte avec vingt-cinq chansons des principaux troubadours et plusieurs poèmes de Guillaume de Machaut et Oton de Grandson. L’analyse d’un certain nombre de chansons de troubadours (un certain nombre de séances sera consacré à la poésie de Peire Cardenal) pourra fournir un bon point de repère pour illustrer les pratiques d’édition utilisées dans le domaine de la poésie lyrique médiévale. Une attention particulière sera réservée à l’application des préceptes grammaticaux exposés par le célèbre traité des Leys d’Amors chez les poètes ‘modernes’ présents dans le chansonnier.

Le deuxième axe porte sur l’expansion de la langue et de la littérature française en Italie au Moyen Age, et plus particulièrement dans la région comprise entre Gênes et Pise. Nous savons que nombre de mss. en français ont été copiés dans les prisons de Gênes par des prisonniers pisans dans les années 1284-1299. Ça sera l’occasion pour faire le point sur la transmission textuelle de tout un panneau de la littérature française (le Tristan en prose, le cycle du Méliadus/Guiron et de l’Histoire ancienne jusqu’à César, des textes hagiographiques) dans la Péninsule. Un focus important sera fait sur la scripta employée par les copistes, un type linguistique spécial rentrant dans ce plus vaste domaine qu’on appelle le franco-italien.